Visiter Antequera en Espagne

Oriane : Bon, si je dois présenter Antequera en 3 mots, je dirais : « Ville de maçons ! » … Et oui, on y découvre un nombre impressionnant d’édifices bâtis à toutes les époques !

Angel : Ah oui ! Une alcazaba médiévale et rien que 33 églises et couvents édifiés pour la plupart au XVIème siècle…

Oriane : Et déjà au néolithique les dolmens de Menga et Viera et d’El Romeral ont été construits par de sacrément bons maçons ! Un travail d’ingénierie et de géométrie étonnant pour l’époque !

Angel : Vraiment ? Des maçons à la préhistoire ? Regarde, Oriane, j’ai trouvé une carte sur laquelle est indiquée une loge maçonnique à Antequera !!!

Oriane : Ta carte répertorie la situation de la franc-maçonnerie en 1887 ! Quelle trouvaille ! Il va falloir revoir ta méthodologie de recherches historiques…

Angel : Bah… Dac… j’abandonne…

ephebe antequera
ephebe antequera

L'histoire d'Antequera

L’histoire d’Antequera semble débuter au néolithique près de 5500 ans avant notre ère, comme en témoignent 3 dolmens, Menga, Viera et El Romeral datant respectivement des 4ème, 3ème et 2nd millénaires avant notre ère.

Puis grâce à des terres fertiles et une éminence naturelle, les romains s’y sont implantés dès le 1er siècle de notre ère.
C’est eux qui l’ont alors baptisée Antikaria du fait de la présence des dolmens.

Plusieurs sites archéologiques ont mis au jour quelques vestiges dont des thermes romains (3ème siècle) visibles depuis la plaza Santa Maria à l’arrière de la collégiale Santa Maria la Mayor et surtout le célèbre Ephèbe d’Antequera, une statue de bronze haute de 1m54, datée du 1er siècle, reconnue comme l’une des plus belles pièces de l’époque romaine en Espagne qui est exposée au musée de la ville.

De l’époque Maure, à partir du 8ème siècle, la ville d’Antequera conserve la citadelle de la ville musulmane, l’Alcazaba avec deux de ses tours dont la Torre del Homenaje d’où la vue est imprenable.

Placée sur la frontière qui séparait l’Espagne chrétienne de l’Espagne musulmane, Antequera, alors place militaire musulmane, a résisté longtemps aux rois catholiques, avec un siège de 5 mois durant le printemps et l’été de 1410.

Angel : Connais-tu la signification et l’origine de l’expression espagnole « Que nos salga el sol en Antequera » ?

Oriane : C’est une expression que l’on peut traduire par « Que le soleil nous stimule dans Antequera », que les espagnols utilisent pour se motiver et se porter chance lors d’une entreprise difficile.

Angel : C’est bien ça mais sais-tu d’où vient cette phrase ?

Oriane : Non, mais je pense que tu vas me le dire !

Angel : Et bien, à la fin du long siège de 1410, alors que la situation était figée et que l’espoir d’évolution était à peu près nul, Ferdinand de Castille décida une attaque contre l’avis des militaires qu’il dirigeait. Le débat s’enflamma et l’infant hurla en tapant le poing sur la table : « Partamos ! (Allons-y !) Que nos salga el sol en Antequera ! » L’opération a réussi avec une facilité telle que la phrase devenue porte bonheur a traversé les siècles !

antequera andalousie
antequera andalousie

Dès lors, et surtout après la prise de Grenade en 1492, Antequera s’est développée à une vitesse exponentielle, passant de 2500 habitants à la fin du XVème siècle à environ 15000 au début du XVIème siècle.

C’est de cette période surtout et jusqu’au XVIIIème siècles que datent les 33 églises et édifices religieux qu’on peut voir à Antequera ! Une densité inégalée en Espagne, qui vaut à Antequera le surnom de « Florence de l’Andalousie ».

Bien que le XXème siècle, au moins jusqu’au milieu des années 70, a été dans toute l’Espagne peu propice au développement économique à cause des guerres et de la dictature franquiste, Antequera a plutôt bien survécu grâce à ses ressources agricoles.

En cette première partie du XXIème siècle, la ville d’Antequera, a été placée à 1H de Séville ou Cordoue grâce à une ligne de train à grande vitesse (AVE). Elle a ainsi vu s’implanter à ses abords de grandes entreprises.

Aujourd’hui très dynamique, Antequera abrite aussi de merveilleux restaurants et bars à tapas qui servent entre autres des spécialités succulentes comme la « Porra antequerana », la « porilla de setas » ou selon la saison le « Revuelto de tagarninas ».

Dolmens à Antequera

Aux portes de la ville d’Antequera se trouvent 3 dolmens qui dateraient de la fin du néolithique. Selon les informations qui nous ont été données sur place ils auraient été construits il y a 4000 à 5500 ans.

Cependant, les dates sont imprécises car aucune datation scientifique n’a été réalisée. Quoi qu’il en soit, ces monuments datent d’une époque très ancienne, à laquelle les moyens de construction n’étaient pas ceux d’aujourd’hui !

 Les structures mégalithiques ressemblent à un paysage naturel puisqu’elles sont recouvertes de terre. Leur orientation est basée sur les 2 formations montagneuses que sont la « peña de los enamorados » (rocher des amoureux) et « El Torcal »

dolmen antequera
Antequera El Torcal: rocher des amoureux
dolmen antequera
dolmen antequera
Plan Dolmen Antequera Menga Viera
Dolmen Antequera Menga Viera
Dolmen Antequera panorama
Les dolmen d'ANtequera en Andalousie Espagne
Antequera les dolmen

Le plus ancien de ces dolmens, celui de Menga, forme une chambre funéraire ovale précédée d’un couloir parfaitement aligné avec le rocher des amoureux.

Le tumulus de terre qui le recouvre couvre un diamètre de 50 m.

Le dolmen mesurant 6m dans sa plus grande largeur s’étend sur 27m50 de long au total, dont 18m50 pour la chambre funéraire.

Sa hauteur est de 3m50 à l’entrée et décroit jusqu’à 2m70.

Oriane : Comment ces hommes ont-ils pu déplacer de telles pierres, dont la plus grosse de 6m par 7m a été estimée à 180 tonnes ?

Angel : Et comment les ont-ils installées côte à côte, avec une précision proche du millimètre ?

Oriane : Pourquoi, ces hommes ont-ils choisi de construire le dolmen de Menga, précisément aligné sur la Peña et orienté pour recevoir le lever du soleil au solstice d’été ?

Angel : Viens, allons visionner le documentaire qui répond à ces questions !

Oriane : Quelle précision, quel travail ! Ces hommes étaient déjà très ingénieux !

Le lieu et l’orientation des dolmens ont été choisi après l’observation du lever du soleil derrière une montagne vénérée : ici, il s’agit de La Peña ou « rocher des amoureux ».

Toute la tribu aurait participé à la construction, pour défricher l’endroit, tracer le plan au sol et y creuser des tranchées, tailler les dalles, les transporter, les ajuster, vider le monument de sa terre…

Pour transporter de telles pierres, des systèmes ingénieux utilisant des rondins de bois et des cordes permettaient de faire glisser les dalles grâce à la force de plusieurs dizaines d’homme, puis de les dresser dans une tranchée préalablement creusée, à l’aide d’un système de treuil et levier à la force d’une dizaine d’homme.

dolmen Menga et Viera antequera en Andalousie
dolmen antequera en Andalousie
Dolmen Menga Antequera
Dolmen Menga Antequera
Dolmen Menga Antequera
Dolmen Menga Antequera
dolmen Antequera Menga et Viera
dolmen Antequera Menga
Dolmen Antequera Andalousie
Dolmen Antequera Andalousie
Intérieur du dolmen Menga d'Antequera

Son voisin, le dolmen de Viera construit vraisemblablement 500 ans plus tard se trouve sur le même axe.

Il est lui aussi recouvert d’un tumulus de 50m de diamètre.

Il est de forme rectangulaire, d’une longueur totale de 19m, d’une largeur variant de 1m30 à 1m60 et d’une hauteur moyenne d’environ 2m.

dolmen antequera
dolmen antequera
dolmen viera antequera
dolmen viera antequera
Dolmen Viera Antequera
Dolmen Viera Antequera

Celui d’El Romeral, le plus récent, est situé exactement sur le premier axe formé par Viera, Menga et La Peña et le couloir de sa chambre funéraire est alignée sur le point le plus haut de la sierra de El Torcal (le Camorro de las siete mesas).

C’est en fait une sépulture de type tholos avec 2 chambres rondes voutées au bout d’un long couloir de 26 m de long, recouverte d’un tumulus de 85 m de diamètre.

Ce monument témoigne d’un début de travail architectural plus évolué puisque formé en partie par des assemblages de pierres de petite taille.

Dolmen El Romeral Antequera
Dolmen El Romeral Antequera
Dolmen El Romeral Antequera
Dolmen El Romeral Antequera

Comment visiter les dolmen d'Antequera ? Informations pratiques

Les sites se visitent gratuitement du mardi au dimanche.

Les horaires d’ouverture sont variables selon les dates et changent régulièrement ; on te conseille donc de vérifier les horaires en appelant la réception au (+34) 952 712 206.

Menga et Viera sont à l’entrée d’Antequera en venant de Grenade (Avenida Málaga 1), El Romeral est à 4 km d’Antequera, à gauche en direction de Málaga.

L’ensemble formé par les 3 édifices mégalithiques et les 2 formations montagneuses a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2016.

Visiter la ville d'Antequera

Alcazaba

L’Alcazaba d’Antequera a été construite sur les ruines d’une villa romaine, entre le XIIIème et le XIVème siècle, c’est-à-dire à la fin de l’ère musulmane.

Très ingénieuse pour sa fonction défensive, cette forteresse a été bâtie pour résister aux invasions et a d’ailleurs joué son rôle pendant de longs mois en 1410 à l’arrivée des chrétiens.

Il reste deux tours défensives aux extrémités de l’ancienne mosquée aujourd’hui détruite : la torre del Homenaje (tour d’hommage) aussi appelée Templete de Papabellotas, qui a été réhaussée d’un clocher à la renaissance et la torre blanca (tour blanche).

L’Alcazaba aménagée aujourd’hui en un très beau jardin couvre 62 000m². On y accède par des marches depuis la plaza de San Sebastian pour y découvrir, surtout depuis la torre del Homenaje, une vue imprenable sur la ville, la plaine couverte d’oliviers, le rocher des amoureux (peña de los enamorados) et la sierra del Torcal.

Infos pratiques :

Ouverture : lun.-sam. 10h-19h (17h en hiver) ; dim. 10h30-15h.
Entrée couplée avec la collégiale Santa Maria la Mayor : 6€ (gratuit le mardi !)

Alcazaba Antequera
Alcazaba Antequera

Les 33 églises d'Antequera

De part sa situation au croisement des axes Grenade-Séville et Cordoue-Malaga, Antequera a accueilli un très grand nombre de confréries chrétiennes d’où le nombre impressionnant d’églises et couvents qu’elle abrite.

Map Antequera
Map Antequera

Oriane : Où peut-on donner rendez-vous à Pablo à Antequera ?

Angel : Heu… Le plus simple, c’est peut-être devant l’église !

Oriane : Tu le fais exprès ? Tu n’as pas envie de le retrouver ?

Lorsque tu visites Antequera, ce ne sont pas les clochers qui te serviront de repère !

Tu en vois dans toutes les directions… De briques contrastants avec la blancheur des maisons, avec un clocher pointu ou ajouré exposant une jolie cloche.

Les différentes époques sont représentées à Antequera avec le style gothico-mudejar et sa somptueuse église del Carmen, le style renaissance majestueusement représenté par la collégiale de Santa Maria la Mayor, le style baroque avec l’église du couvent de San José ou le style baroco-mudejar avec l’église de San Sebastián.

Mais toutes ces églises présentent chacune un mélange de styles puisque leur façade ou leur clocher peut souvent cacher un intérieur d’un style postérieur ou antérieur.

San Sebastian Antequera Church
San Sebastian Antequera Church
Couvent San José Antequera
Couvent San José Antequera
Church Santiago antequera
Église Santiago antequera

Infos pratiques :

  • Eglise del Carmen (Plaza del Carmen) : ouverture Ma-Ve 11h-13h30 et 16h30-17h45, Sa et Dim 11h-14h (2€)
  • Collégiale Santa Maria la Mayor (Plaza Santa Maria): ouverture Lu-Sam 10h-19h et Dim 10h30-15h, billet couplé avec celui de l’Alcazaba (6€, gratuit le mardi)
  • Collégiale de San Sebastián (Plaza de San Sebastián): ouverture tous les jours 8H30-13h et 18h-20h
  • Autres églises : beaucoup sont ouvertes gratuitement le samedi matin, et certains jours de la semaine (horaires affichés sur place) San Francisco (sur la place du même nom), la trinidad (Calle Cruz Blanca), couvent de Belén (Calle Belén), San Pedro (calle de San Pedro), San Augustin (Calle Infante Don Fernando), Santo Domingo (Cuesta de la Paz).

Les musées d'Antequera :

Le musée de la ville (Museo de la ciudad de Antequera) dont la pièce maitresse est l’Ephèbe d’Antequera du 1er siècle ap. J.C., présente aussi des œuvres couvrants toute l’histoire d’Antequera depuis l’antiquité jusqu’à nos jours.

Citons par exemple la statue de Saint François de Pedro de Mena (17ème siècle), une collection d’art sacré du 18ème siècle, des œuvres picturales baroques, des œuvres d’artistes locaux des 19ème et 20ème siècles.

Infos pratiques : Plaza del Coso Viejo, visite guidée obligatoire (3€), ouverture Ma-Ve 9h30-14h et 16h30-18h30, Sa 9h30-14h et Dim 10h-14h.

Musée de la ville Antequera
Musée de la ville Antequera

Le musée du couvent des carmélites Descalzas (Museo conventual de las Descalzas) présente un très riche patrimoine d’art sacré d’Antequera.

Y sont présentés en particulier un tableau représentant la fondatrice des Carmélites déchaussées au 16ème siècle, Sainte Thérèse d’Avila, de Lucas Girdano et un buste de la Dolorosa de Pedro de Mena.

 

Infos pratiques : Plaza de las Descalzas, visite guidée obligatoire (3€30), ouverture Ma-Sa 10h30-14h et 17h-20h, Dim 10h-13h30.

 

Le musée du couvent des carmélites Descalzas
Le musée du couvent des carmélites Descalzas

Le rocher des amoureux :

Oriane : La montagne sacrée, La Peña est aussi appelée « Le rocher des amoureux ». Sais-tu pourquoi ?

Angel : Ha, là tu es intéressée ! Le romantisme… Et bien oui, je connais la légende… Je veux bien te la raconter, mais je préfère te prévenir que ce n’est pas une jolie histoire à l’eau de rose… C’est plutôt une affaire tragique !

Oriane : Ha bon ? Faut-il que je prévoie des mouchoirs ?

Angel : Ha ha… Je pense que tu devrais surmonter cette triste nouvelle ! En fait, Tagzona, parfois appelée Ardama, la fille d’Ibrahim, le commandant du château d’Archidona était une jeune fille d’une grande beauté. Elle était amoureuse d’un certain Hamet, parfois nommé Tello, un beau gosse issu d’une famille d’Antequera. Mais, à l’époque, les mariages arrangés étaient très courants… Et donc, le père de Tagzona l’avait promise à un puissant vieillard ! Le chef de la forteresse d’Alhama.!

Oriane : Oh non ! J’imagine la souffrance de Tagzona et Hamet ! Une histoire d’amour impossible ?

Angel : exactement… Alors ils ont décidé de fuir pour chercher une contrée chrétienne où ils pourraient vivre leur romance. Mais Ibrahim furieux, a lancé ses soldats à leurs trousses.

Oriane : Quelle cruauté ! Ont-ils réussi à leur échapper ?

Angel : Heu… En quelque sorte, on peut dire que oui ! Ils ont traversé le Guadalhorce et gravit la Peña… Mais les soldats les ont vite rattrapés…

Oriane : mais dis-moi, ils ont réussi ?

Angel : et bien, pour échapper aux soldats ils ont décidé de sauter dans le vide pour que leur amour soit scellé pour toujours…

Oriane : Quelle tristesse ! Quelle injustice ! Pourquoi m’as-tu laissé espérer qu’ils aient pu échapper aux soldats d’Ibrahim ?

Angel : Ils leur ont échappé ! L’une des versions poétiques de cette légende, celle que je préfère, se termine par les vers suivant : « De la tajada peña se arrojaron y en el aire las almas dejaron » ce qui signifie :
« Du rocher ils se jetèrent et dans les airs leurs âmes s’envolèrent ». Voilà tu connais la légende et pourquoi la Peña a été baptisée « Le rocher des amoureux » !

Visiter Antequera la nuit
Panorama d'Antequera la nuit
Booking.com

Pour aller plus loin tu peux regarder le site de l’Office du tourisme d’Antequera en espagnol.

Guide de visite d’Antequera
5 (100%) 1 vote

Write A Comment

ipsum felis dolor. ipsum elit. porta. leo. id efficitur.